Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]


- Accueil
- Accès rapides
- Imprimer
- Livre d'or
- Plan du site
- Recommander
- Signaler un bug
- Faire un lien




Publicités :





Recommandés :

- Jeux gratuits
- Nos autres sites

   



Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind..

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind..
Message de here4u posté le 13-05-2019 à 13:49:03 (S | E | F)
Dear Friends and co-workers,

This time, I must confess... It's a tricky one! (but it's not treacherous...) There are no traps. It's "just plainly difficult"...
Cette certitude s'est imposée à moi lors de la dernière relecture avant de mettre en ligne ... Je sais que vous pouvez le faire et que vous vous donnez toujours les moyens de faire de votre mieux ... Je vous en remercie ...
J'espère que vous l'apprécierez !
C'est vraiment un bon dont le corrigé sera en ligne le Jeudi 30 mai au soir.
I give you THE FORCE, and you'll give me your best, as ever.

I)Translate into English:
1. Maxwell : Menacés de se faire renvoyer dans leurs 22, tous se l'étaient tenus pour dit et firent profil bas en prenant ce chef dans le sens du poil, pour ne pas tenter le diable. (Oh dear! Maxwell, that’s torture! )
2. Maxwell : Vous sembliez avoir fait des progrès décisifs dans ce domaine mais tout le monde sait maintenant que vous n'en étiez aucunement l'auteur ... Quelle immense déception doublée d'une profonde amertume ! Maxwell!
3. « Sandy a passé ses deux ou trois premiers jours de camping à soulever son téléphone mobile au-dessus de la tête pour essayer d’avoir du réseau. » « Hi hi ! C’est drôle ! »
4. « Une petite partie de moi me laissait penser que tu serais content de me voir retomber sur les pieds ; mais c’est trop te demander que de me donner le bénéfice du doute, rien qu’une seule fois ! »

II)Translate into French:
What I could offer Lisa wasn’t the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn’t acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories – any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.

III) Expression: How would you describe the narrator, as a mother? (No more than 100 words.)
Of course, you don't have to do everything... Each part is a three-star exercise in itself... Do according to your tastes, needs and spare time, of course...




Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de nate, postée le 15-05-2019 à 15:53:28 (S | E)
Hello,

READY FOR CORRECTION

I)Translate into English:
1. Maxwell : Menacés de se faire renvoyer dans leurs 22, tous se l'étaient tenus pour dit et firent profil bas en prenant ce chef dans le sens du poil, pour ne pas tenter le diable.
- Threatened to be taken down a peg or two, everyone was very clear about it and lay low as they rubbed this chief (up) the right way, so that no one would tempt fate.

2. Maxwell : Vous sembliez avoir fait des progrès décisifs dans ce domaine mais tout le monde sait maintenant que vous n'en étiez aucunement l'auteur ... Quelle immense déception doublée d'une profonde amertume !
- You appeared to have greatly come along in this field, but everybody now knows you were in no way responsible for it... What a huge disappointment coupled with deep bitterness!

3. « Sandy a passé ses deux ou trois premiers jours de camping à soulever son téléphone mobile au-dessus de la tête pour essayer d’avoir du réseau. » « Hi hi ! C’est drôle ! »
- ‘‘Sandy spent the first couple of days lifting her phone over her head to try to get a signal on the camping site.’’ ‘‘Hi hi! That’s funny!’’

4. « Une petite partie de moi me laissait penser que tu serais content de me voir retomber sur les pieds ; mais c’est trop te demander que de me donner le bénéfice du doute, rien qu’une seule fois ! »
- ‘‘A small part of me was suggesting that you wouldn’t be gratified to see me fall on my feet; but it’s too much to ask you to give me the benefit of the doubt, just once!’’

II)Translate into French:
What I could offer Lisa wasn’t the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn’t acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories – any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.

Ce que je pouvais offrir à Lisa n'était pas l’havre d’amour et de préoccupation maternel conventionnel, mais mon intelligence et mon énergie. Si elle n'avait pas acquis cela génétiquement, alors j'étais tout à fait disposée à lui montrer comment penser et agir. Je n’étais pas du tout douée pour ce qui s'agissait de faire sécher les larmes par des baisers et raconter des histoires le soir; n’importe quelle mère peut le faire, mes objectifs étaient potentiellement bien plus important.
A mes yeux, elle était une déception, et je l’étais probablement pour elle aussi. Je recherchais au travers d’elle mon alter ego, cet enfant marginal et rebelle qui remettait tout en question comme je l’avais moi même été. Lisa cherchait une figure rassurante avec qui elle irait faire du shopping et boire du vin doux* comme les mères de ses copines d’école. A mesure qu’elle grandissait, je ressentais de plus en plus son regard persistant, dénué de parole, à chaque fois que j’allais la voir à Sotleigh, l’emmenait à Beaminster pour rester avec ma mère, ou bien quand je l’avais à l’appartement à Londres pendant deux ou trois jours. Là-bas, elle se baladait, une petite silhouette livide et maigre se tenait devant les portes ou se perchait sur un canapé. Je lui achetais ses livres. Je l’emmenais aux musées et galleries d’art; j’ai essayé de développer son sens critique et sa curiosité. En se développant Lisa était de moins en moins souple d’esprit, elle devenait ordinaire et commençait à m’ennuyer. Je sentait sa désapprobation. J’ai attiré la désapprobation toute ma vie. D’habitude cela me laisse indifférente, parfois cela m’enchante. Mais la désapprobation d’un enfant est bizarrement déconcertante.

*J'en ai lu des phrases, mais celle-ci... Alors fallait-il donner un adjectif pour traduire "clothes-shopping" et "sherry-drinking" ? Aucune idée.

III) Expression: How would you describe the narrator, as a mother?
‘‘How can a mother disdain her own child like that?’’ I did think long…
Supposing she made up her mind to have the baby, she should have undertaken to provide her with unconditional love. Working up the strength to care for one's kid(s), falling all over oneself to show genuine interest in them is part of a parent’s job. Nevertheless, on some occasions, two individuals plainly cannot get along, or quite simply, aren’t meant to live together. Accordingly, do I condemn the narrator as a mother? Only if she hasn’t tried everything to make it work, I suppose.
100 words



Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de magie8, postée le 16-05-2019 à 19:27:00 (S | E)
Bonjour , après des journées laborieuses ,anglais facile devient ma détente
Ready to correct

What I could offer Lisa wasn’t the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn’t acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories – any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.

Ce que je pouvais offrir à Lisa , n'était pas le havre de paix conventionnel d'amour et de sollicitude maternelle, mais mon esprit et mon énergie.Si elle n'avait pas acquis cela génétiquement, j'étais prête à lui montrer comment penser et agir.Je n'étais pas douée pour essuyer les larmes avec des baisers, ni raconter des histoires à l'heure du coucher,n'importe quelle mère peut le faire:mes moyens étaient potentiellement beaucoup plus importants.
Elle était une déception pour moi.Et moi , probablement aussi, pour elle.Je cherchais mon propre alter ego,l'enfant, rebelle, frondeuse qui remettait tout en question que j'avais été moi même; Lisa cherchait une personne rassurante pour aller acheter des vêtements , boire du sherry, comme les mères de ses amies d'école.Au fur et à mesure qu'elle prenait de l'âge, je ressentais de plus en plus son regard,inexpressif,pesant chaque fois que j'allais la voir à Sotleigh, que je la conduisais chez ma mère à Beaminster ou que je l'emmenais pour quelques jours dans l'appartement de Londres.Là, elle déambulait , petite silhouette pâle et malingre, debout dans les embrasures de portes ou perchée sur un divan.je lui achetais des livres, je l'accompagnais dans des musées et des galeries d'art; j'essayais de l'encourager à la réflexion et à la curiosité.Lisa en grandissant en taille mais avec un caractère moins souple devint ordinaire.Elle commença à m'ennuyer.Et je sentais sa désapprobation.J'avais attiré la désapprobation toute ma vie.Habituellement cela me laisse indifférente,parfois cela me ravit. Mais la désapprobation d'un enfant est étrangement déconcertante.


III) Expression: How would you describe the narrator, as a mother? (No more than 100 words.)
Of course, you don't have to do everything... Each part is a three-star exercise in itself... Do according to your tastes, needs and spare time, of course...
She is proud, prideful,wilful, authoritarian,nonconformist.she loves his daughter and wants the best for her.but she is clumsy,too intransigeant,with a lack of tenderness and,diplomacy.She seeks a reflection of herself.She sees,her daughter like a poor substitut.Instead of blooming the own personality of her daughter,to put her in value,she imposes on she, her own point of view until she breaks her.This woman is neverthless lucid,but she won't recognise her wrongs.She does her best.In her mind it is just her daughter's fault.Also conflit between generations. (99)
JE, NE POURRAI PAS EN FAIRE PLUS CETTE FOIS- CI , mais je vous retrouverais pour les prochains




Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de icare29, postée le 18-05-2019 à 19:13:31 (S | E)
Hello Here4u , and all hard workers here is my work OK FOR CORRECTION

1. Maxwell : Menacés de se faire renvoyer dans leurs 22, tous se l'étaient tenus pour dit et firent profil bas en prenant ce chef dans le sens du poil, pour ne pas tenter le diable. (Oh dear! Maxwell, that's torture! )
As they were threatened to be rejected, all was duly noted and kept a low profile by flattering the boss in order not to try the devil


2. Maxwell : Vous sembliez avoir fait des progrès décisifs dans ce domaine mais tout le monde sait maintenant que vous n'en étiez aucunement l'auteur ... Quelle immense déception doublée d'une profonde amertume ! Maxwell!
you looked like to have done decisive progress in this field ; but everyone now knows that you aren't the author ..... what an huge deception doubled by a profound nitterness

3. « Sandy a passé ses deux ou trois premiers jours de camping à soulever son téléphone mobile au-dessus de la tête pour essayer d'avoir du réseau. » « Hi hi ! C'est drôle ! »
Sandy spent her two or three camping days to lift her phone above her head to try to obtain the network ... ha ha ha .... that is funny!

4. « Une petite partie de moi me laissait penser que tu serais content de me voir retomber sur les pieds ; mais c'est trop te demander que de me donner le bénéfice du doute, rien qu'une seule fois ! »
A small part of myself lead me to believe that you would be happy to see me to fall back on my feet ;but if it is not asked you to much to give me the benefit of doubt, only once


II)Translate into French:
What I could offer Lisa wasn't the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn't acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories ? any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.


Ce que je pouvais offrir à Lisa ce n'était ni le traditionnel refuge de l'amour familial ni mon réconfort maternel, mais mon intellect et mon énergie. Si elle n'avait pas acquis cela par hérédité, j'aurais alors été tout à fait disposée à lui montrer la manière de penser et d'agir. Je n'étais pas douée pour essuyer les larmes ou pour raconter des histoires aux enfants au moment du coucher . Toutes les mères peuvent le faire: mes préoccupations étaient autrement bien plus significatives .
Elle me décevait , comme je la décevais probablement . Je recherchais mon propre alter-ego, l'enfant rebelle ,interrogateur et non-conformiste que j'avais été . Lisa recherchait une personnage rassurant, buvant du xérès,achetant des vêtements comme les mères de ses amis d'école.
Au fur et à mesure qu'elle avançait en âge, je voyais bien qu'elle me regardait en restant de plus en plus silencieuse à chaque visite que je lui rendais à Sotleigh. je l'emmenais à Beaminster afin qu'elle demeurât avec ma mère, ou bien je la laissais dans l'appartement de Londres pendant quelques jours.
Là, elle flânait dans les alentours , sa petite silhouette maigre et pâlichonne se détachant dans les embrasures des maisons, ou bien elle se tenait perchée sur un canapé. Je lui achetais des livres. Je l' emmenais dans des musées et des galeries d'art.
J' essayais de l'aider à se forger ses propres opinions et à éveiller sa curiosité. Les membres de Lisa s'allongeaient ,tandis que son esprit gagnait en rigidité, ,Lisa devenait un enfant ordinaire. Elle commençait à me désespérer .
je ressentais sa réprobation. Toute ma vie j'avais attiré la désapprobation des autres . Habituellement cela me laissait indifférent,mais parfois cela me ravissait. Mais la réprobation d'un enfant m'était étrangement dérangeante.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.


III) Expression: How would you describe the narrator, as a mother? (No more than 100 words.).
Parents often want their children to be like them,to show them the best ways to cope with the difficulties of life, and to guide them in artistic and cultural activities .
Teenagers are often rebelling, that creates conflicts between parents and children.
the author describes a conflictual situation between Lisa and her mother and nowadays many family are in this case . The mother hasn't got a maternal fiber .she is a strong-willed woman . However,she is a well-educated person , she is clever and mindful and want the best for her daughter. Lisa does not share her mother's way of life. But, is her mother a bad mother ? I don't think so 104 words.

Dear Here4u thank you very much for your good test



Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de alpiem, postée le 18-05-2019 à 23:17:06 (S | E)
hello dear torturers
Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind..this is READY NOW FOR CORRECTION

I)Translate into English:
1. Maxwell : Menacés de se faire renvoyer dans leurs 22, tous se l'étaient tenus pour dit et firent profil bas en prenant ce chef dans le sens du poil, pour ne pas tenter le diable. (Oh dear! Maxwell, that’s good torture! )
While being threatened to be sent back home,everyone had it taken for granted and kept it low-key by rubbing this chief the right way , so as not to poke the bear.

2. Maxwell : Vous sembliez avoir fait des progrès décisifs dans ce domaine mais tout le monde sait maintenant que vous n'en étiez aucunement l'auteur ... Quelle immense déception doublée d'une profonde amertume !
You had seemingly been doing decisive progress in this field but now everybody
knows that you had not been in any case the one who provided it...How huge disappointment doubled by a deep frustration!

3. « Sandy a passé ses deux ou trois premiers jours de camping à soulever son téléphone mobile au-dessus de la tête pour essayer d’avoir du réseau. » « Hi hi ! C’est drôle ! »
"Sandy spent her first couple of days or three, maintening her cellphone over her head trying to get reception"__"uh hu! It'funny!"

4. « Une petite partie de moi me laissait penser que tu serais content de me voir retomber sur les pieds ; mais c’est trop te demander que de me donner le bénéfice du doute, rien qu’une seule fois ! »
"A minor piece of me let me think that you would like to see me get back on my feet; But that's too much for you to give me the benefit of the doubt,only once!"


II)Translate into French: READY FOR CORRECTION
What I could offer Lisa wasn't the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn't acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories ? any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.

Ce que je pouvais offrir à Lisa, ce n'était pas l'habituel paradis, source d'amour maternel et d'inquiétude, mais c'était mon esprit avec mon énergie. Si elle n'avait pas acquis cela génétiquement ,et bien moi j'étais tout à fait préparée pour lui faire voir comment on pense et comment on agit. Ce n'était pas moi qui allais la consoler par des calins ou lui raconter des histoires au coucher? toutes les mamans peuvent faire cela: Mes habitudes pourraient ètre beaucoup plus considérables. Elle fût une déception pour moi. Et moi, sans doute pour elle.Je
recherchais mon alter-ego à moi, l'enfant que moi-même j'avais étée, currieuse rebelle,anti-conformiste.Lisa ,elle, recherchait un modèle rassurant de maman, faisant le shopping pour acheter des habits, déguster un sherry ,comme étaient les mamans de ses copines d'école.En viellissant je ressentais de plus en plus son regard me fixant sans rien dire à chaque fois que j'allais la voir à Sotleigt, que je l'amenais à Beaminster pour ètre avec ma mêre,ou que
je la recevai dans l'appartement à Londres pour quelques jours. Là, elle tournait en rond,palôte petite silouette filiforme dans l'embrasure ou comme perchée sur un fauteuil.
Je lui achetais des livres, l'emmenais dans les musées et des galeries d'art; J'essayais d'encourager sa curriosité, donner son avis. Lisa, changeante en hauteur de corps et moins changeante en esprit, devint quelconque. Elle commençait à m'ennuyer.et je sentais son mécontentement.Toute ma vie j'ai suscité la désaprobation.D'habitude cela me laisse indifférente, occasionnellement je m'en délecte,mais la désaprobation d'une enfant, c'est bizarement déstabilisant.



Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de here4u, postée le 18-05-2019 à 23:55:42 (S | E)
Hello, dear workers,

Please, PLEASE, when you put your work "IN PROGRESS", do not forget to send me an mp specifying that I can have a look at it ( and if ready, work on it)!





Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de joe39, postée le 23-05-2019 à 12:31:37 (S | E)
Good morning, dear here4u,
I’m sending you hereunder my work,
Ready to be corrected.

I)Translate into English:
1. Maxwell : Menacés de se faire renvoyer dans leurs 22, tous se l'étaient tenus pour dit et firent profil bas en prenant ce chef dans le sens du poil, pour ne pas tenter le diable. (Oh dear! Maxwell, that’s torture! )
Threatened to be taken down one peg or two, everyone was aware of that and kept a low profile, buttering up the boss in order not to tempt fate.

2. Maxwell : Vous sembliez avoir fait des progrès décisifs dans ce domaine mais tout le monde sait maintenant que vous n'en étiez aucunement l'auteur ... Quelle immense déception doublée d'une profonde amertume !
You seemed you have made decisive progress in this field, but now everyone knows
that you weren’t the author at all ….What an immense disappointment redoubled by a deep bitterness!

3. « Sandy a passé ses deux ou trois premiers jours de camping à soulever son téléphone mobile au-dessus de la tête pour essayer d’avoir du réseau. » « Hi hi ! C’est drôle ! »
Sandy spent the first two or three days of camping lifting her mobile phone over the head, trying to get the net. “Hi, Hi, it’s funny”

4. « Une petite partie de moi me laissait penser que tu serais content de me voir retomber sur les pieds ; mais c’est trop te demander que de me donner le bénéfice du doute, rien qu’une seule fois ! »
“A tiny part of me let me think that you would be glad to see me get back up on my feet; but it’s too much to ask you to give me the benefit of the doubt, just once!”


II)Translate into French:
What I could offer Lisa wasn’t the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn’t acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories – any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.

Ce que je pouvais offrir à Lisa n’était pas le traditionnel refuge de l’amour et de l’intérêt maternels, mais mon esprit et mon énergie.
Si elle n’avait pas acquis cela génétiquement, j’étais tout à fait disposée à lui montrer comment penser et agir. Je n’étais pas douée pour s'embrasser et raconter des histoires au coucher, n’importe quelle mère peut le faire : mes façons d’agir étaient potentiellement beaucoup plus significative.
Elle était une déception pour moi. Et moi, probablement, elle.
Je cherchais mon propre alter ego, l’enfant rebelle et individualiste que j’avais été moi-même ; Lisa cherchait une presence rassurante, achetant des vêtements et buvant du xérès, comme les mères de ses camarades d’école.
Comme elle vieillissait, je sentais de plus en plus son regard fixé et silencieux, chaque fois que je lui rendais visit à Sotleigh, la conduisais a Beaminster pour rester avec ma mère ou la laissait dans l’appartement de Londres pendant quelques jours.
Là, elle errait, une petite silhouette maigre et pâle qui se tenait sur le pas de la porte ou perchée sur un canapé. Je lui ai acheté des livres. Je L’ai emmenée dans des musées et des galeries d’art ; J’ai essayé d’encourager son opinion et sa curiosité.
Lisa, se grandissant de corp et moins flexible d’esprit, devint ordinaire.
Elle commença à m’ennuyer. Et je sentis sa désapprobation .
J’ai attiré la désapprobation toute ma vie.
D’habitude cela me laisse indifférente, parfois ça me ravit. Mais la désapprobation d’un enfant est étrangement dérangeante.

III) Expression: How would you describe the narrator, as a mother? (No more than 100 words.)

The narrator is confessing her desire that the daughter has to become her alter ego .
She behaves towards the child in an unnatural and questionable way for a mother, hoping that the daughter had inherited her same dominant genes, which would theoretically allow her to succeed in reaching the purpose..
But, in spite of all her efforts. It does not happen, since the infant is growing up needing a tender maternal care, like the majority of children.
So, after the daughter grows older, she must recognize her failure and resigns herself to being round down by the girl forever more.99
Thanking you a lot for, also for the sad story,
I hope you have a great weekend.

So long.
Joe39


-------------------
Modifié par joe39 le 31-05-2019 19:07



-------------------
Modifié par joe39 le 01-06-2019 12:35





Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de maya92, postée le 25-05-2019 à 17:39:47 (S | E)
Hello Here4u,

I - Into English :
- Threatened to be sent packing everyone had been warned and kept a low profile, buttering up this boss not to tempt fate
- You seemed to have shown great improvements in that field but now, everyone knows you haven’t done it yourself. How both disappointing and bitter it is !
- Sandy spent her first couple of days at the campsite lifting up her mobile above her head to try to get some network. Ha ha ! That’s funny !
- A small part of myself let me think you’d be happy to see me land back on my feet but it seems too much to ask you to give me the benefice of the doubt just for once


II)Translate into French:
What I could offer Lisa wasn’t the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn’t acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories – any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.

Ce que je pouvais offrir à Lisa n’était pas l’habituel refuge que peuvent être l’amour et l’affection maternels mais mon esprit et mon énergie. Si elle n’avait pas hérité de cela alors j’étais tout à fait prête à lui apprendre quoi penser et comment se comporter. Je n’étais pas du style à sécher les larmes par des baisers ni à raconter des histoires pour endormir – n’importe quelle mère peut faire ça : mes moyens devraient être beaucoup plus significatifs
Elle me décevait beaucoup. Et je la décevais aussi sans doute. Je recherchais mon alter ego, l’enfant curieuse, rebelle et indépendante que j’avais été ; Lisa, elle, recherchait une figure rassurante pour faire du shopping ou boire un sherry comme le faisait sans doute les mères de ses amies d’école. Au fur et à mesure qu’elle grandissait, je sentais qu’elle me dévisageait en silence, chaque fois que j’allais la voir à Sotleigh, que je l’emmenais passer quelques jours chez ma mère à Beaminster ou dans l’appartement de Londres. Là, elle se trainait, petite silhouette maigre et pâle, debout dans l’embrasure des portes ou perchée sur un canapé. Je lui achetais des livres. Je l’emmenais dans des musées, des galeries d’art. J’essayais d’encourager son jugement et sa curiosité. Les membres de Lisa s’allongeaient mais son esprit devenait moins malléable, elle devenait ordinaire. Elle commençait à m’ennuyer et je ressentais sa réprobation. Toute ma vie, j’ai attiré la réprobation. D’habitude ça me laisse indifférente parfois ça m’enchante. Mais la réprobation d’un enfant est étrangement dérangeante

III) Expression:
Since everybody seems to heap criticism on that narcissistic mother, I will plead her cause. She looks like a beautiful and independant woman certainly not ready to have a child. I suppose the birth of her daughter was not expected but that happened and she might be alone to raise her. She seems to do her best to get on with her. She may do that awkwardly but deep down herself she loves her and with the time everything will sort itself out.

Once more very hard to put the text in French.. but I tried my best…
All the best - Have a nice Sunday




Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de chocolatcitron, postée le 28-05-2019 à 15:02:20 (S | E)
Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. FINISHED.
Message de here4u posté le 13-05-2019 à 13:49:03 (S | E | F) Jeudi 30 mai.
Hello my dear Here4u and Maxwell ! Thanks, yes, it was such a tricky exercise, but I ‘ve been taught a lot ! Maxwell had shrewdly combined difficulties, for my greater pleasure ! Maxwell ! I Do love when I rack my brain, and so happy when my work had been well done, I can have a long rest, being at peace with myself because I‘ve given my very best ! Great work to both of you!

I give you THE FORCE, and you'll give me your best, as ever.

I)Translate into English:
1. Maxwell : Menacés de se faire renvoyer dans leurs 22, tous se l'étaient tenus pour dit et firent profil bas en prenant ce chef dans le sens du poil, pour ne pas tenter le diable.
Being threatened with dismissal and get the bum’s rush, all of them were taken it as read, and kept a low profile they were buttering up to that manager not to tempt fate.

2. Maxwell : Vous sembliez avoir fait des progrès décisifs dans ce domaine mais tout le monde sait maintenant que vous n'en étiez aucunement l'auteur ... Quelle immense déception doublée d'une profonde amertume ! Maxwell!
You seemed to have made decisive progress in this field, but every one knows henceforth, that you weren’t the originator in any way… What a huge disappointment, as well as it is a deep resentment !

3. « Sandy a passé ses deux ou trois premiers jours de camping à soulever son téléphone mobile au-dessus de la tête pour essayer d’avoir du réseau. » « Hi hi ! C’est drôle ! »
Sandy spent her couple first days by going camping, and she was lifting her cell phone up above her head, to get some telephone network. “Hi, hi ! It is funny !”

4. « Une petite partie de moi me laissait penser que tu serais content de me voir retomber sur les pieds ; mais c’est trop te demander que de me donner le bénéfice du doute, rien qu’une seule fois ! »
4. « A small part of me led me to believe that you would be happy to see me falling on my feet; but that is too much your expecting for giving me the benefit of the doubt, just for a single time!


II)Translate into French:
What I could offer Lisa wasn’t the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn’t acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories – any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.

Ce que j’ai pu offrir à Lisa, n’était pas un refuge d’amour maternel et d’intérêts normaux, mais mon esprit et mon énergie. Si ça n’était pas inscrit dans ses gènes, alors j’étais plutôt préparée à lui montrer comment penser et agir. Je n’étais pas tendre pour distribuer des bisous afin d’apaiser les pleurs, ou pour raconter des histoires, le soir avant de dormir,-comme le fait n’importe quelle maman : mes manifestations se voulaient potentiellement plus éloignées et significatives.
Elle me décevait. Et je la décevais aussi, vraisemblablement. Je cherchais mon propre alter ego, la mise en doutes de l’enfant marginal et insoumis que j’avais été moi-même ; Lisa cherchait à se rassurer en faisant des achats de vêtements, dans les silhouettes buvant du Xérès, comme les mamans de ses amis d’école. Tandis qu’elle grandissait, j’ai ressenti de plus en plus son regard fixe silencieux, à chaque fois que j’allais la voir à Sotleigh, me succédait à Beaminster pour rester avec ma mère, ou que je l’avais dans l’appartement londonien pour deux ou trois jours. Là, elle flânait petite silhouette pâle et maigre/court-vêtue, debout dans l’embrasure des portes, ou juchée sur un canapé. Je lui achetais ses livres. Je l’emmenais aux musées et dans les galeries d’Arts ; j’essayais d’encourager son opinion, et sa curiosité. Lisa physiquement grandissait mais devenait moins flexible spirituellement, elle devint ordinaire. Elle commença à m’ennuyer. Et je sentis sa désapprobation. J’ai attiré la désapprobation tout au long de ma vie. Habituellement, cela me laisse indifférente, occasionnellement, cela m’enchante. Mais la désapprobation d’un enfant est une chose curieuse, déconcertante.
Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.


III) Expression: How would you describe the narrator, as a mother? (No more than 100 words.)

On the contrary about what is said in this passage, I think Penelope was a great mother for her children. As she wrote a lot of novels for childhood, she was nearer than she said in “Moon Tiger”.
Writers enjoy creating all sort of heroes who seems to be very far from them. Otherwise, all these inventions are a part of their writers, but are living in a fiction life.
To give an account about something, we must know it, at least, just a little, if we don’t, readers won’t agree with you nor believe what they read. 100 words.

À l’opposé de ce qui est dit dans ce passage, je pense que Pénélope était une bonne mère pour ses enfants. Comme elle a écrit de nombreux romans pour la jeunesse, elle était plus proche qu’elle ne le dit dans « Moon Tiger »
Les écrivains se plaisent à inventer des héros qui semblent être très loin d’eux. Cependant, toutes ces inventions sont une part des l’auteurs, mais vivent dans la fiction.
Pour tracer le portrait de quelque chose, nous devons le connaître, du moins, si nous l’ignorons, les lecteurs ne seront pas d’accord avec nous, ni ne croiront ce qu’ils lisent.


Have a very sweet and a positive week. Here is the force back to you, Here4u !
See you soon.



Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de here4u, postée le 30-05-2019 à 23:41:28 (S | E)
Hello, Dear Friends,

Désolée de vous avoir autant malmenés avec ce devoir qui était vraiment très difficile.
Vous vous êtes battus vaillamment et avez obtenu des résultats très satisfaisants. Il y a eu quelques maladresses (bien pardonnables) dans la version qui était extrêmement difficile.
Dans la partie à traduire en anglais, malgré la difficulté, vous avez trouvé une grande variété d'expressions dont beaucoup étaient très valables, et appartenaient souvent à des registres de langue variés.
Bravo, BRAVO, donc ! Votre travail me ravit !

I)Translate into English:

1.Maxwell : Menacés de se faire renvoyer dans leurs 22, tous se l'étaient tenus pour dit et firent profil bas en prenant ce chef dans le sens du poil, pour ne pas tenter le diable. (Oh dear ! Maxwell, that’s torture !)
Threatened to be taken down a peg, they had all taken it as read and kept a low profile, buttering up the boss so as not to tempt fate.

- se faire renvoyer dans leurs 22 = Du rugby où la ligne des 22 mètres est la dernière avant les buts.= take someone down a peg (or two)/ take someone down a notch (or two)/ knock someone down a peg (or two)= to reprimand someone who is acting too arrogant. Lien internet
send someone packing/
- Tous se l'étaient tenus pour dit = They had all taken it as read/ taken it for granted/
- faire profil bas : keep a low profile / lie low/ keep your head down/
- brosser dans le sens du poil : rub up the right way/ butter up / scratch one’s back
- ce chef : je l’ai compris comme «boss»/ manager/
- pour ne pas : in order not to / so as not to
- tenter le diable : to tempt fate/ court disaster/ to play with fire/ poke the bear/


2. Maxwell : Vous sembliez avoir fait des progrès décisifs dans ce domaine mais tout le monde sait maintenant que vous n'en étiez aucunement l'auteur ... Quelle immense déception doublée d'une profonde amertume !
You seemed to have made significant progress in that field, but now, everybody knows that you hadn’t done it yourself... It’s such a huge disappointment and deep bitterness…

- faire des progrès : to make progress/ Attention ! progress= est indénombrable singulier. Lien internet

- une déception : a disappointment ; « deception »= FAUX AMI= tromperie.


3. « Sandy a passé ses deux ou trois premiers jours de camping à soulever son téléphone mobile au-dessus de la tête pour essayer d’avoir du réseau. » « Hi hi ! C’est drôle ! »
Sandy’s passed the first couple of days of camping with her cell-phone over her head to try to get reception. Haha! That’s funny!

- Sandy a passé : bilan d’une action passée = present perfect = has passed/ has spent/
- ses deux ou trois premiers jours : la difficulté, ici, était de bien placer « premiers » cf leçon N° 106880 -Lien internet

- a couple of= a few= two or three…
- avoir du réseau : to get reception/


4. « Une petite partie de moi me laissait penser que tu serais content de me voir retomber sur les pieds ; mais c’est trop te demander que de me donner le bénéfice du doute, rien qu’une seule fois ! »
A small part of me let me think that you’d be very happy that I landed on my feet but that’s too much to ask for you to give me the benefit of the doubt. Even only once…

- retomber sur mes pieds : to land on one’s feet/
- Si vous utilisez « to see » + base verbale, il y a deux possibilités : «to see me land », vous avez vu tout le processus. «To see me landing»: seule une partie de l’action a été vue dans son déroulement.
- c’est trop te demander : that’s too much to ask
- the benefit of the doubt ( bien mettre les DEUX déterminants).

II)Translate into French:

What I could offer Lisa wasn’t the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn’t acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories – any mother can do that : my uses were potentially far more significant.
She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.

Penelope LIVELY, Moon Tiger, 1987.

Ce que je pouvais offrir à Lisa n’était pas le refuge que sont la sollicitude et l’amour maternels habituels, mais mon esprit et mon énergie. Si elle n’avait pas hérédité de cela, alors, j’étais tout à fait disposée à lui montrer quoi penser et comment se comporter. Je n’étais pas douée pour sécher les larmes d’un baiser, ni pour raconter des histoires au coucher - n’importe quelle mère peut faire ça : mes objectifs étaient sans aucun doute bien plus importants.
Lisa me décevait, et je la décevais * sans doute aussi. Je recherchais une autre moi-même, l’enfant rebelle, curieuse et con-conformiste que j’avais été ; Lisa, elle, recherchait l'image d'une maman rassurante qui buvait du sherry et faisait les boutiques pour acheter des vêtements, comme le faisaient les mères de ses camarades d’école.
Au fur et à mesure qu’elle grandissait, je sentais qu’elle me fixait, en silence, chaque fois que je lui rendais visite à Sotleigh, que je l’emmenais à Beaminster pour qu’elle y séjourne avec ma mère, ou que je la prenais avec moi quelques jours dans l’appartement de Londres.
Là-bas, elle tournait en rond, ** petite silhouette frêle et pâle, debout dans l’embrasure des portes, ou étant bien assise sur un canapé. Je lui achetai des livres, l’emmenai dans des musées et des galeries d’art. J’essayai d’encourager son jugement et sa curiosité. Les membres de Lisa s’allongèrent mais son esprit perdit en souplesse ; elle devint ordinaire. Elle commença à m’ennuyer … Je me mis à ressentir sa réprobation. J’ai attiré la réprobation toute ma vie. D’habitude, cela me laisse indifférente, parfois cela me ravit. Mais la réprobation d’un enfant est curieusement dérangeante.

* Ici, la répétition est volontaire.
** pas d'article indéfini au début d'une apposition.

- a haven= un havre/ un refuge/ un abri/
- concern= l’intérêt/ le souci/ l’inquiétude/ la préoccupation/ la sollicitude/ (« maternel » s’applique aux deux noms « love », concern »).
- «a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure»: Dans ce segment de phrase, qui vous a beaucoup gênés, il y avait trois qualificatifs dont deux (clothes-shopping ET sherry-drinking) étaient des adjectifs composés. DANS CE CAS, TOUJOURS CHERCHER LE NOM = "figure") MAIS, il vous fallait comprendre (parce que vous connaissiez l’expression très usitée, ou que vous l’avez devinée ): «mother figure» = mother-figure (maternal or nurturing/female guardian) = figure maternelle, figure de la mère, image de la mère ; (Il existe aussi «father figure»)
- To query=: mettre en doute, en question.
- maverick= non conformiste/ marginal/ frondeur/ dissident/

- «Lisa growing longer of limb and less flexible of mind» = le segment de phrase le plus difficile du texte. Vous m’avez proposé : "Les membres de Lisa s’allongeaient mais son esprit devenait moins malléable/ En devenant physiquement plus grande et moins souple de caractère/ en grandissant en taille mais avec un caractère moins souple/ en grandissant au physique, et devenant moins malléable/ souple/ les membres de Lisa s'allongeaient, tandis que son esprit gagnait en rigidité (mais il n’était pas possible de penser que « rigidité » et « gain » pouvaient ici être employés ensemble … )/ changeante en hauteur de corps (= la taille, mais inexact par rapport au texte.) et moins changeante en esprit/ Les membres de Lisa s’allongeaient mais son esprit devenait moins malléable/ = TTB, MAIS … pour la suite de la phrase, nous avions besoin du verbe « devenir », et en français, les répétitions sont très gênantes et doivent être évitées (ce qui était particulièrement difficile ici.)
La dernière vraie difficulté de cette version horrible consistait à ressentir le moment du texte où il fallait passer de l’imparfait au passé simple pour indiquer non plus une habitude, mais une action ponctuelle et définitive.
- to delight= ravir/ enchanter/ réjouir/
- unsettling= troublant/ perturbant/ déconcertant/


BRAVO, vraiment, et de tout ce temps passé - Je me rends tout à fait compte du temps passé et des efforts qu'il vous a fallu accomplir pour réaliser un tel travail !





Réponse : Ex 156/ in pouring rain, or stormy wind.. de maxwell, postée le 31-05-2019 à 07:22:09 (S | E)
Hello Here4U
Sorry to be late, I haven't had much time and the exercises were longer and more difficult, which means, even more interesting than ever!
I)Translate into English:

1. Menacés de se faire renvoyer dans leurs 22, tous se l'étaient tenus pour dit et firent profil bas en prenant ce chef dans le sens du poil, pour ne pas tenter le diable.
Threatened into being put in their places, all got the message(*) and kept a low profile, rubbing this manager the right way so as not to tempt fate.
(*) or: were warned

2. Vous sembliez avoir fait des progrès décisifs dans ce domaine mais tout le monde sait maintenant que vous n'en étiez aucunement l'auteur ... Quelle immense déception doublée d'une profonde amertume !
You seemed to have made a breakthrough in this area but the word is out that you were in no way responsible for it... What a huge disappointment coupled with(*) a deep bitterness!
(*) or: as well as

3. « Sandy a passé ses deux ou trois premiers jours de camping à soulever son téléphone mobile au-dessus de la tête pour essayer d'avoir du réseau. » « Hi hi ! C'est drôle ! »
"Sandy spent her first couple of days of camping raising her mobile phone overhead to try and get a signal." "Heh heh! That's funny!"
(J'ai cherché à placer une résultative mais je n'ai pas réussi : j'ai hâte de voir la réponse...)

4. « Une petite partie de moi me laissait penser que tu serais content de me voir retomber sur les pieds ; mais c'est trop te demander que de me donner le bénéfice du doute, rien qu'une seule fois ! »
A small part of me led me to believe that you'd be glad to see me get back on my feet ; but giving me the benefit of the doubt just once is too much to ask, isn't it?


II) Translate into French:
What I could offer Lisa wasn't the conventional haven of maternal love and concern but my mind and my energy. If she hadn't acquired that genetically then I was quite prepared to show her how to think and act. I was no good at kissing away tears and telling bedtime stories - any mother can do that: my uses were potentially far more significant. She was a disappointment to me. And I, presumably, to her. I looked for my own alter ego, the querying rebellious maverick child I had been myself; Lisa looked for a reassuring clothes-shopping sherry-drinking figure like the mothers of her school friends. As she grew older I felt more and more her silent stare, each time I visited her at Sotleigh, took her over to Beaminster to stay with my mother, or had her in the flat in London for a couple of days. There, she would wander around, a skimpy pallid little figure standing in doorways or perching on a sofa. I bought her books. I took her to museums and art galleries; I tried to encourage opinion and curiosity. Lisa growing longer of limb and less flexible of mind, became ordinary. She began to bore me. And I sensed her disapproval. I have attracted disapproval all my life. Usually it leaves me indifferent, occasionally it delights me. But the disapproval of a child is oddly unsettling.


Ce que je pouvais offrir à Lisa n'était pas l'abri conventionnel de l'amour et de la sollicitude maternels, mais mon esprit et mon énergie. Si elle n'avait pas acquis cela génétiquement, alors j'étais tout à fait prête à lui montrer comment penser et agir. Je n'étais pas bonne à sécher les larmes d'un baiser, ni à raconter des histoires à l'heure du coucher - n'importe quelle mère peut faire cela : je pouvais être bien plus utile que ça. Elle fut une déception pour moi. Et sans doute, moi, pour elle. Je recherchais mon propre alter ego, l'enfant non-conformiste, rebelle, remettant tout en cause, que j'avais été moi-même. Lisa recherchait une personnalité rassurante qui buvait du xérès, et achetait des vêtements comme les mères de ses camarades de classe. En grandissant, je ressentis de plus en plus son regard fixe silencieux, chaque fois que je luis rendais visite à Sotleigh, que je l'amenais à Beaminster pour rester avec ma mère, ou qu'elle restait dans l'appartement à Londres pour deux ou trois jours. Là, elle avait l'habitude de flâner, un petit visage pâle et étriqué se tenant devant les portes ou se perchant sur un canapé. Je lui achetai des livres. Je l'amenai dans des musées et des galeries d'art; j'essayai d'encourager les avis et la curiosité. Lisa devenant plus grande physiquement et moins souple d'esprit, devint ordinaire. Elle commença à m'ennuyer. Et je ressentis sa désapprobation. J'ai attiré les désapprobations toute ma vie. En général, cela me laisse indifférente, et de temps en temps cela me réjouit. Mais la désapprobation d'un enfant est curieusement déstabilisante.



III) Expression: How would you describe the narrator, as a mother? (No more than 100 words.)
Lisa's mother is an atypical one. She doesn't seem to be the loving kind. Unlike most mothers, it looks as though she can't talk to her daughter with her heart to comfort her, or spend some precious time with her, or share feminine hobbies.
She would rather assume the role of a father, teaching her daughter about life, what's useful in life, and making her grow up, developping her intellect side. (76)




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum










Partager : Facebook / Google+ / Twitter / ... 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Aide/Contact

> COURS ET TESTS : Abréviations | Accents | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous les tests | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements


> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
| Cours et exercices d'espagnol 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.